Je vous adore, je vous hais ; je vous offense, je vous demande pardon ; je vous admire, j’ai honte de vous admirer. Enfin il n’y a plus en moi ni de calme ni de raison.
La princesse de Clèves; Madame de la Fayette (via envertudelamour)

(Source: feuille-d-automne, via envertudelamour)

This was posted 12 hours ago. It has 51 notes.
J’aimais éperdument la comtesse de *** ; j’avais vingt ans, et j’étais ingénu ; elle me trompa, je me fâchai, elle me quitta. J’étais ingénu, je la regrettai, j’avais vingt ans, elle me pardonna : et comme j’avais vingt ans, que j’étais ingénu, toujours trompé, mais plus quitté, je me croyais l’amant le mieux aimé, partant le plus heureux des hommes.
Point de lendemain, Vivant Denon, romans libertins du XVIIIème siècle, Ed. Bouquins, p. 1299
This was posted 2 days ago. It has 3 notes.
La vie est atroce ; nous savons cela. Mais précisément parce que j’attends peu de choses de la condition humaine, les périodes de bonheur, les progrès partiels, les efforts de recommencement, et de continuité me semblent autant de prodiges qui compensent presque l’immense masse des maux, des échecs, de l’incurie et de l’erreur.
Mémoires d’Hadrien - Marguerite Yourcenar, p.315 ed. Folio. (via viresqueacquiriteundo)

(via viresqueacquiriteundo)

This was posted 1 week ago. It has 107 notes.
L’écharpe - bleue - de Flaubert.

L’écharpe - bleue - de Flaubert.

This was posted 2 weeks ago. It has 5 notes. .